Archives pour la catégorie UNSFA

GRAND DÉBAT /// LES PROPOSITIONS DE L’UNSFA

logo-unsfaL’UNSFA a répondu avec intérêt à la sollicitation de l’Académie d’architecture pour participer aux réflexions communes de la profession.
Les propositions qui suivent sont un « concentré » des points et idées que l’UNSFA pense «pouvoir être travaillées», mais elles sont loin d’être abouties. Cependant nombre d’entre elles correspondent à des positions que l’UNSFA défend depuis de nombreuses années.
Soixante-treize propositions ont été émises, l’UNSFA en retient vingt, qui doivent être développées :

Lire les propositions de l’UNSFA pour le Grand Débat, cliquez ici

49° CONGRÈS DES ARCHITECTES /// COMMUNIQUÉ DE L’UNSFA

« En rassemblant des centaines d’architectes d’exercices extrêmement divers, de toutes régions – y compris d’outre-mer, l’Unsfa réalise, chaque année, le grand événement de la Profession.

Nous remercions les nombreux congressistes et fidèles partenaires ainsi que l’équipe organisatrice du Syndicat des Architectes des Bouches du Rhône (SA 13) et des permanents de l’Unsfa de nous avoir permis de réaliser cette belle édition. Au Palais du Pharo à Marseille, du 25 au 27 octobre, devant près de 800 participants, une brèche s’est ouverte dans le « mur des sourds » que nous avions évoqué dans le dernier Passion Architecture (à lire absolument, cliquez ici).

M. DENORMANDIE, après nous avoir longuement reçus le 19 octobre, a délégué M. Paul DELDUC, Directeur de la DGALN, permettant ainsi l’ouverture de la discussion et le rétablissement des échanges entre le Ministère du Logement et celui de la Culture. Notre Ministère de tutelle a été fidèlement représenté par Mme VINCE et Mme RAMALINGOM. Les architectes fortement marqués par les déceptions engendrées par la loi ELAN veulent savoir quel avenir nos dirigeants vont dessiner pour la profession. L’Unsfa est favorable à de nouvelles rencontres, mais ne veut pas limiter ces travaux au seul épanouissement d’un « désir d’architecture ». C’est un objectif ambitieux, mais bien lointain pour répondre aux questions de 30 000 professionnels; leurs 38 000 salariés et les 17 000 étudiants qui se préparent à l’exercice du métier.

Bernard REICHEN, Marc BARANI et Youssef THOME ont captivé l’attention de nombreux congressistes, par la justesse de leurs propos et la qualité de leurs réalisations – preuve, si cela est nécessaire, de l’importance de l’architecture dans tous les lieux de vie. Nous les en remercions très sincèrement.

Mais, si les symboles avivent notre énergie, c’est à la réalité et au concret que nous devons nous attaquer. Et cette réalité est difficile.

Faire porter nos projets et nos attentes par les décideurs, être la représentation référente et exemplaire des architectes-employeurs, défendre les intérêts de tous les architectes y compris ceux exerçants seul, construire nos pratiques de demain, faire connaître et reconnaître l’Unsfa. C’est tous ensemble que nous pouvons y arriver.

Quelle plus belle ambition politique que d’imaginer, préserver ou construire nos espaces anthropiques?

Pour une politique qui s’inscrive à jamais dans l’histoire, pour que toute la société fasse largement appel aux architectes.

Plus forts et plus nombreux : 2019 sera une année d’actions, de combats et de propositions.

Soyons tous ensemble, réactifs, actifs et prospectifs … Merci à tous les congressistes, merci à tous nos adhérents à qui nous donnons rendez-vous du 24 au 26 octobre 2019 à Strasbourg, pour les 50 ans de l’Unsfa. »

Régis CHAUMONT, Président de l’Unsfa

UNSFA /// LOI ELAN : LETTRE OUVERTE AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

logo-unsfaMonsieur le Président de la République,

De grandes lois ont mis fin au bétonnage des années 60, promues et encadrées par la fonction de l’architecte « homme de l’art ». Depuis 30 ans, elles ont favorisé un cadre de vie harmonieux, soucieux de la qualité des paysages naturels, urbains et patrimoniaux en participant activement au rayonnement de la France.

Vos prédécesseurs se sont fortement engagés dans la réalisation de projets d’équipements publics exemplaires. Vous déclariez en mars 2017, dans la revue ‘AA’ pour les 40 ans de la loi du 3 janvier 77, « Il faut rendre aux architectes, paysagistes et urbanistes les moyens de se saisir de ce sujet déterminant qu’est l’aménagement de nos territoires» présupposant une politique volontaire et audacieuse de l’art de bâtir notre cadre de vie pour les décennies à venir (…)

LIRE LA SUITE, CLIQUEZ ICI

LOI ELAN, POUR QUOI ? POUR QUI ? /// COMMUNIQUÉ COMMUN SACA / UNSFA / CROA / CAPEB / CINOV / UNTEC / SYNTEC

CPRESSELe SACAl’UNSFA, le CROA PACA, la CAPEB Alpes-Maritimes, la Fédération CINOV PACA-Corsel’UNTEC Alpes-Maritimes et SYNTEC Ingénierie PACA, relaient l’action nationale et cosignent le Communiqué de presse “LOI ELAN, POUR QUOI ? POUR QUI ?” afin d’alerter le gouvernement sur certains dispositifs du projet de loi ELAN. 

LIRE LE COMMUNIQUÉ, CLIQUEZ ICI

Les dispositions annoncées vont entraîner la dégradation de la qualité des construction et du cadre de vie.
Nous, architectes, bureaux d’études et entreprises du bâtiment, acteurs de la Construction, comptons sur chacun pour relayer et soutenir notre action !

MOBILISONS-NOUS, L’ENJEU EST IMPORTANT !!

LOI ELAN /// CINOV, SYNTEC, UNSFA ET UNTEC DEMANDENT UN PROJET DE LOI PLUS AMBITIEUX

05.04.2018-2Les acteurs de la maîtrise d’œuvre soumettent leurs propositions pour mieux accompagner les transitions nécessaires à l’ensemble de la filière de la construction.

Paris, le 30 mars 2018 – Avec ELAN, acronyme de « Évolution du Logement, de l’Aménagement et du Numérique », le projet de texte législatif devait anticiper et accompagner une société en mutation, apporter une réponse à des modes de vie plus contemporains (plus connectés, plus modulables, etc.) et placer la transition numérique et écologique au service des habitants pour améliorer leur quotidien. Dans un contexte où plus aucun secteur n’échappe à la révolution numérique, les acteurs de la maîtrise d’œuvre regrettent que le texte ne soit pas plus ambitieux. Nous appelons à faire du logement de demain un bâtiment connecté, intelligent et évolutif.

LIRE LE COMMUNIQUÉ DE PRESSE EN INTÉGRALITÉ, CLIQUEZ ICI

COMMUNIQUÉ UNSFA /// ENQUÊTE SUR LE LOGEMENT /// PROJET DE LOI ELAN

logo-unsfa

cliquez pour le questionnaire en ligne

Comme vous le savez, le gouvernement projette une nouvelle loi logement, appelée « loi ELAN » (Évolution du Logement et Aménagement Numérique). Ces dernières semaines, ce projet de loi a été discuté au Sénat, lors d’une « conférence de consensus ». L’UNSFA y a largement participé, tant par sa présence aux réunions thématiques que par ses contributions. Retrouvez toutes les contributions de l’UNSFA ainsi que celles de tous les autres organismes, cliquez ici.

Ainsi sur celle de l’USH à la page 8 on peut lire (entre autres …) :
Libérer la maîtrise d’ouvrage Hlm
6.
Supprimer la soumission des organismes Hlm à la Loi MOP.
7. Supprimer l’obligation de recours au concours de maîtrise d’œuvre pour les organismes Hlm
LIRE LA CONTRIBUTION DE L’USH, CLIQUEZ ICI

AFIN D’ARGUMENTER NOTRE POSITION SUR LA NÉCESSAIRE TRANSPARENCE DE LA DÉVOLUTION DE LA COMMANDE POUR LES LOGEMENTS SOCIAUX QUI, NE L’OUBLIONS PAS, BÉNÉFICIENT DE FONDS PUBLICS, ET L’IMPORTANCE D’UNE MAÎTRISE D’ŒUVRE INDÉPENDANTE, L’UNSFA VOUS SOLLICITE POUR RÉPONDRE AU QUESTIONNAIRE SUIVANT, CLIQUEZ ICI

Il porte sur :

  • Le délai entre l’AAPC (avis d’appel public à la concurrence) et la date de délivrance du permis de construire
  • La nature de la commande (MAPA, concours)
  • La nature des marchés d’entreprises (allotissement, entreprise générale, conception-réalisation)
  • Le nombre de logements

Si vous souhaitez réellement continuer à exercer votre métier en toute indépendance et non en salarié d’un office ou société d’habitat social, ou d’une entreprise, nous vous invitons fortement à répondre à cette enquête en ligne.

Comptant sur vous,
Le Bureau National de l’Unsfa, l’Union des architectes

COMMUNIQUÉ UNSFA /// LOI ELAN : LES ARCHITECTES ÉCRIVENT A EMMANUEL MACRON

Image1Dans une lettre commune au Président de la République, les organisations et associations de la profession ainsi que de nombreux architectes lauréats des principaux prix d’architecture demandent le maintien du concours d’architecture et de la loi MOP pour les bailleurs sociaux :

Monsieur le Président de la République,

Représentants des organisations professionnelles d’architectes, lauréats du Prix Pritzker Architecture, du Grand Prix national de l’architecture, du Grand Prix de l’urbanisme, de l’Equerre d’Argent, des Albums des Jeunes Architectes et Paysagistes et du Palmarès des jeunes urbanistes, avec le soutien des organisations professionnelles d’architectes au niveau européen et international, et de l’ensemble de notre profession, nous vous appelons solennellement à maintenir l’intégralité de la loi MOP et l’obligation de concours, au-dessus des seuils européens, pour les bailleurs sociaux publics.

C’est dans le contexte du projet de loi ELAN que nous vous alertons sur le risque d’une production de logements au rabais, assujettie aux logiques de profits, si demain les bailleurs sociaux s’affranchissaient des règles qui s’imposent aux maîtres d’ouvrages publics.

Cela n’entrainerait aucune augmentation, accélération de la production de logements, ou économie, mais génèrerait une architecture et un urbanisme dégradés.

La loi MOP est une loi résolument moderne et nécessaire. Elle fixe des principes, une démarche qualité, structure les relations entre les acteurs de l’acte de construire, garantit leur indépendance, responsabilise la maîtrise d’ouvrage et les maîtres d’œuvre en imposant à ces derniers des obligations. Elle permet de s’adapter à tous types d’opérations et d’acteurs.

Au lieu d’accepter de nouvelles exceptions ou d’en attaquer les principes fondamentaux, comme l’indépendance de la maîtrise d’œuvre et ses missions, l’État doit veiller à maintenir son intégrité.

Le concours, qui n’est obligatoire que pour les opérations importantes, est l’outil indispensable de la conception urbaine et architecturale. Il stimule l’innovation, permet de concerter, de débattre, et d’obtenir ainsi une grande pertinence des choix urbains et architecturaux.

Les bailleurs sociaux doivent rester exemplaires et faire de la qualité des logements, qui vont accueillir des familles pendant des générations, leur credo. L’architecture est d’intérêt public et les futurs locataires ne doivent pas être les victimes de mesures compensatoires à la colère actuelle des bailleurs sociaux.

Nous sommes convaincus que la puissance publique doit continuer de porter un cadre législatif et réglementaire offrant les conditions nécessaires et indispensables à la mise en place de projets de qualité pour la construction de logements et plus largement pour l’avènement d’un cadre de vie durable et pérenne.

Le logement social doit rester un creuset de réflexion et d’innovation, qui tire vers le haut la filière logement en France.

Monsieur le Président de la République, la France a toujours été attachée à une politique culturelle et architecturale ambitieuse. C’est pourquoi nous vous demandons de maintenir le concours et de conforter les principes de la loi MOP, qui ont permis à l’architecture française publique d’être reconnue et enviée dans le monde, et à ses architectes d’être les ambassadeurs de notre culture et de notre savoir-faire.

Persuadés de l’attention que vous porterez à notre position, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président de la République, l’expression de notre très haute considération.

Les organisations professionnelles et associations d’architectes :
Association des Architectes Français à l’Export, François Roux, Président,
Association des Architectes du patrimoine, Rémi Desalbres, Président,
Corps des Architectes conseils de l’Etat, Christine Rousselot , Présidente,
Défense profession Architectes, Emilie Bartolo, Présidente,
Mouvement des architectes, Bernard Mauplot, Président,
Ordre des architectes, Denis Dessus, Président,
Société Française des Architectes, Olivier Gahinet, Président,
Syndicat de l’architecture, Lionel Dunet, Président
Union Nationale des Syndicats Français d’Architectes, Régis Chaumont, Président,

Les architectes, premiers signataires :

Jean Nouvel, Equerre d’Argent 1987, Grand Prix national de l’architecture 1987, Prix Pritzker 2008, Christian de Portzamparc, Équerre d’argent 1988 et 1995 Grand Prix national de l’architecture en 1992) Prix Pritzker 1994 Grand Prix de l’urbanisme 2004 Francis Soler, Grand Prix national de l’architecture 1990, Rudy Ricciotti, Grand Prix national de l’architecture 2006, Marc Barani, Grand Prix national de l’architecture 2013, Jean Marc Ibos et Myrto Vitart, Grand Prix national de l’architecture 2016, Frédéric Bonnet, Grand Prix de l’urbanisme 2014, David Mangin, Grand Prix de l’urbanisme 2008, Ariella Masbounji, Grand Prix de l’urbanisme 2016, Jean-Louis Subileau, Grand Prix de l’urbanisme 2001, Florence Lipsky+Pascal Rollet, Equerre d’argent 2005, Architecture Studio, Equerre d’Argent 1987, Nicolas Michelin, mention Equerre d’Argent 2003 et 2010, Bernard Desmoulin, Equerre d’Argent 2009, Studio Muoto, Gilles Delalex et Yves Moreau Equerre d’Argent 2016, Périphériques, Marin+Trottin architectes, mention Equerre d’Argent 2006, Bernard Quirot, Equerre d’Argent 2015, Pascale Guédot, Equerre d’Argent 2010, Christian Devillers, Equerre d’Argent 1984, Lucie Niney et Thibault Marca, N e M architectes, lauréats des AJAP 2014, Boris Bouchet, lauréat des AJAP 2014, Christine Leconte, lauréate du palmarès des jeunes urbanistes 2010, Catherine Jacquot, Présidente de l’Ordre des architectes 2014-2017, Ateliers 2/3/4, Brigitte Métra, membre titulaire de l’académie de l’architecture, Christine Eidekins, architecte associée ateliers 2/3/4 Philippe Prost, membre titulaire de l’académie de l’architecture, Guillaume Ramillien, lauréat des AJAP 2016, Amélie Fontaine, lauréate des AJAP 2016, Isabelle Buzzo & Jean Philippe Spinelli, lauréats des AJAP 2016, Studio 1984 lauréats des AJAP 2014, CLAAS architectes lauréats des AJAP 2014, R architecture -Alice Wijnen lauréate des AJAP 2014, OH!SOM, lauréats des AJAP 2016, atelierpng architecture, lauréats des AJAP 2014, Pablo Katz, membre titulaire de l’Académie de l’architecture, Adeline Rispal, membre titulaire de l’Académie de l’architecture, Gaspard Pinta, lauréat des AJAP 2016, Omnibus, lauréats des AJAP 2016, Mutations architectes, lauréats des AJAP 2016, Aymeric Antoine Pierre Dufour, lauréats des AJAP 2016, A-mar /// lauréats des AJAP 2016, Janine Galiano, Sarl d’architecture Galiano – Simon, mention première oeuvre Equerre d’Argent 2000, MAAJ Architectes, lauréats des AJAP 2016, soja Architecture, lauréats des AJAP 2016

Avec le soutien du Conseil des architectes d’Europe, et de son Président Georg Pendl, de l’Union Internationale des Architectes, et de son Président, Thomas Vonier.

Télécharger la Lettre à Emmanuel Macron – Projet de loi ELAN – 13.02.2018