Archives pour la catégorie UNSFA

CONTRIBUTION DE L’UNSFA À LA CONFÉRENCE DE CONSENSUS SUR LE LOGEMENT

logo-unsfaTHÈME “RÔLE DES COLLECTIVITÉS”
L’UNSFA a participé à la concertation sur le logement en septembre 2017, et continue à contribuer sur le projet de Loi, au fur et à mesure de son élaboration, en ciblant la partie relevant de sa compétence : le bâtiment.
Pour en savoir plus : Logement collectivités – Contribution Unsfa

THÈME “L’ACCÉLÉRATION DE LA CONSTRUCTION DE LOGEMENTS ET LES ENJEUX LIÉS A LA SIMPLIFICATION DES NORMES DE CONSTRUCTION ET D’URBANISME” – 10 JANVIER 2018
Cette contribution fait suite à celle déposée sur la plateforme le 19 décembre qui concernait « le rôle des collectivités ». L’UNSFA y développe tous les thèmes sur lesquels elle a travaillé depuis quelques années relatifs au logement, dont plusieurs se rapportent à  celui de cette contribution.
Elle se décomposera en 2 chapitres :
1/ Les constats et mesures proposées de l’UNSFA
2/ Les avis de l’UNSFA sur les articles de Loi proposés pour avis au CSCEE où siège l’UNSFA
Pour en savoir plus : Logement enjeux construction – Contribution Unsfa

THÈME “REVITALISATION CENTRE VILLE” – 25 JANVIER 2018
Dans cette 3ème contribution, l’UNSFA aborde les thèmes liés à « la revitalisation des centres villes ».
Elle se décomposera en 3 chapitres :
1/ Les constats
2/ Les mesures proposées par l’UNSFA
3/ L’avis de l’UNSFA sur l’article du projet de loi
Pour en savoir plus : Logement revitalisation centre ville – Contribution Unsfa

UNSFA /// DISCOURS DES VŒUX DU 18 JANVIER 2018

logo-unsfaNon, les architectes ne sont pas des galériens en quête de l’impossible et il n’est pas besoin de voix de stentor pour nous donner la cadence. Vous êtes fidèles chaque année, et présents ce soir aux vœux de l’Unsfa, car vous savez que vous rencontrerez ici les forces vives de la profession, vous connaitrez mieux les actions que nous menons, les combats que nous poursuivons avec la volonté de tous nos syndiqués, d’œuvrer pour notre profession.

Toute cette volonté, toute cette dynamique, toute cette énergie, c’est ici que vous la trouverez.

Soyez les bienvenus, je demande à tous les adhérents présents ce soir de vous accueillir par des applaudissements chaleureux…

LIRE LA SUITE, CLIQUEZ ICI

UNSFA /// LETTRE OUVERTE AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

logo-unsfaMonsieur le Président, il n’y a pas de doute, vous appréciez le mot « architecture ». Vous l’utilisez régulièrement dans vos discours depuis le 6 mai 2017. Mais uniquement dans son acception figurative! Pour évoquer votre rôle de clé de voûte des institutions  (Le Point du 31 août 2017), pour illustrer l’importance du rôle de l’état (discours aux préfets du 5 septembre 2017), pour réviser la taxe d’habitation (discours aux maires du 23 novembre 2017), pour reconstruire l’audiovisuel (France 2: 17 décembre 2017).

Seul Jean NOUVEL a eu le droit au mot pris dans son sens premier (le 8 novembre à ABOU DHABI), au sujet du Louvre, un « chef d’œuvre »!

Pourtant, Monsieur le Président, tout est architecture.

Du matin au soir et même la nuit, nous vivons dedans. Nous nous logeons, nous travaillons, nous étudions, nous sommes soignés, nous nous déplaçons dans l’architecture.

Nous visitons, nous apprécions, nous critiquons l’architecture.

La carence d’architecture engendre le mal-vivre, l’insécurité, le réchauffement climatique.

Bien penser l’espace, bien le faire, c’est préserver le patrimoine, enrichir le présent et préparer le futur de tous. Le bien-être de chacun en dépend.

C’est pourquoi, Monsieur le Président, nous vous proposons, dès cette nouvelle année, de faire de l’Architecture, une cause nationale.

Les architectes sont au service de tous pour protéger et imaginer cette architecture qui est d’intérêt public.

Par notre immersion dans tous les espaces de vie, nous avons mille savoirs à partager.

Écoutez-nous, encouragez-nous et l’architecture sera plus forte, plus belle, moins polluante. Pour réaliser un meilleur cadre de vie fait par les architectes et non par des puissances financières ou des professionnels improvisés.

Il faut, d’une part faire appliquer la loi qui confie aux architectes contrôlés par leur institution ordinale les compétences de la création architecturale avec les garanties que cela donne à nos concitoyens. Il faut, d’autre part, ouvrir des perspectives sur le renforcement de leur exercice. L’Unsfa, première représentation des architectes, est porteuse de cet avenir et en est le fer de lance.

Quelle plus belle ambition politique que d’imaginer, préserver ou construire nos espaces anthropiques?

Pour une politique qui s’inscrive à jamais dans l’histoire.

Nous sommes à votre disposition pour tout rendez-vous  que vous voudrez bien nous accorder.

Bonne année, Monsieur le Président.

Ainsi qu’à tous nos adhérents que je salue ici très chaleureusement.

Régis CHAUMONT

UNSFA /// COMMUNIQUÉ DE CLÔTURE DU CONGRÈS DE METZ

unsfa-groupe-metz-2017-300x199Le 12, 13 et 14 octobre dernier s’est tenu la 48ème édition du congrès national des architectes. Nous remercions Metz Métropole, merci au département de la Moselle et la Région Grand-Est pour le bon déroulement et le soutien apporté à cet évènement : la première et plus importante réunion annuelle de tous les architectes, organisée par l’UNSFA qui représente désormais 70% de la Profession. La présence d’élus locaux de Villes, Département et Région qui nous accompagnent tout au long de nos actions, nous permet de partager nos expériences du terrain, de rester prospectif pour inventer le Monde de demain et préserver la qualité du cadre bâti.

Cependant, une déception : l’absence de responsables Politiques Nationaux ouverts à un dialogue constructif avec les professionnels, pour fixer des objectifs sur la qualité du cadre bâti et définir ensemble la stratégie politique sur l’architecture et les conditions d’exercice de demain. Ceci nous laisse à penser l’absence totale de perspective de notre gouvernement pour l’avenir de la profession. Enfin toujours aucun grand dessein pour l’architecture, et le visage de la France, ni pour les professionnels qui la conçoivent et la réalisent.
Sauf cet objectif « pragmatique » et résolument ancien « Dans une politique globale du km/h, seul le nombre de logement par an a aujourd’hui sa place. »

Malgré cette méprise, la profession avec ses adhérents compte sur un sursaut politique, afin de reprendre patiemment le travail de discussion de manière à mettre en valeur la vraie place de l’architecture et des architectes : celle de donner le meilleur cadre de vie pour tous, à toute échelle et dans la durée. Dans une société où la réactivité face à l’importance de l’innovation est capitale, le nouveau Bureau National de l’Unsfa s’engage à assumer la continuité, le renouveau et la diversité des chantiers d’actualité : Projet de loi logement, restructuration des branches professionnelles, loi 1977…, les formations (initiales et permanentes), le développement des nouveaux outils, la lutte contre l’usurpation du titre, la « révolution » du BIM dont les architectes s’emparent mais encore l’intervention des architectes sur tous les projets et à toutes les échelles, et sans omettre la question des exorbitantes responsabilités qui reposent sur les épaules de la profession.

RÉSOLUTION “LOGEMENT” 
ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L’UNSFA du 12 octobre 2017 à Metz

Dans le cadre du projet de loi logement, les architectes, réunis en congrès ont souhaité rappeler que le logement n’est pas un bien de consommation comme les autres et réaffirmer de ce fait leur attachement à la nécessité de construire et de rénover plus et mieux des logements d’une grande qualité d’usage, d’architecture et d’intégration urbaine, et pour tous – du secteur aidé au secteur libre.
C’est pourquoi ils rappellent :

– l’importance du concours de maîtrise d’œuvre, qui offre un choix de projets, qui pose le dialogue avec les élus et peut l’introduire avec les habitants et qui favorise l’innovation.

– l’importance de la loi MOP et de ses procédures qui permettent l’allotissement de marchés de travaux favorisant un large recours aux entreprises locales, ce qui participe à la vie et au développement des territoires.

Lors de ces journées, nous avons eu l’honneur de compter parmi nous Christian de PORTZAMPARC, Architecte et Urbaniste français de grands talents lors d’une conférence de haut niveau suivie d’un débat passionnant et complétés par sa visite de la Philharmonie du Luxembourg le samedi 14 octobre.
Christian de PORTZAMPARC nous y a notamment présenté les deux grands milieux dans lequel il voit évoluer l’Homme :
– “Le monde du langage” par laquelle la pensée se développe. Il s’y construit un univers rationnel qui structure un regard sur le monde très cadré qui restreint la perception des phénomènes sociétaux à une construction de l’esprit qui ne prend pas en compte la richesse de l’espace.
– “Le monde de l’espace” qui associe les perceptions sensibles de notre vie par-delà la structuration de la pensée. Nous y mémorisons notre vécu et nous y plaçons des repères qui ne s’appuient pas sur la raison.
Ce sont deux mondes différents, qu’on pourrait représenter par l’eau et l’air, par le poisson et l’oiseau. Nous évoluons à la surface de la rencontre entre ces deux mondes.
Le langage gagne sur l’espace. Nos dirigeants politiques font primer le premier au détriment du second.
Christian de PORTZAMPARC nous parle des grands projets et de l’importance de l’espace pour construire le monde dans lequel nous vivons. Il écoute avec attention les difficultés quotidiennes de la communauté des architectes, avec notamment les signatures de complaisance, la difficulté d’insertion des jeunes. Il comprend la nécessité de se rassembler et d’agir dans l’espace syndical.
Nous saluons sa présence et celles de tous les architectes pour cet échange confraternel, riche en débat et en proposition pour l’avenir ; Nous œuvrons pour la qualité architecturale pour tous et des meilleures conditions d’exercice pour tous afin de remplir nos missions.
C’est le message que nous porterons à nouveau lors du Salon des maires les 21,22 et 23 novembre prochains et répéterons à n’en pas douter à l’occasion du prochain congrès qui se déroulera à Marseille du 25 au 27 octobre 2018.

Lire le Rapport moral 2017 de l’UNSFA

Lire le Rapport d’activités 2017 de l’UNSFA

RÉSOLUTION “LOGEMENT” DU 12 OCTOBRE 2017

unsfa-groupe-metz-2017-300x199Dans le cadre du projet de la loi logement, les architectes, réunis en congrès organisé par l’Unsfa à Metz le 12 octobre 2017, souhaitent rappeler que le logement n’est pas un bien de consommation comme les autres et réaffirmer de ce fait leur attachement à la nécessité de construire et de rénover plus et mieux des logements d’une grande qualité d’usage, d’architecture et d’intégration urbaine, et pour tous, du secteur aidé au secteur libre.
C’est pourquoi ils rappellent :
– L’importance du concours de maîtrise d’œuvre, qui offre un choix de projets, qui pose le dialogue avec les élus et peut l’introduire avec les habitants et qui favorise l’innovation.
– L’importance de la loi MOP et de ses procédures qui permettent l’allotissement de marchés de travaux favorisant un large recours aux entreprises locales, ce qui participe à la vie et au développement des territoires.

PROPOSITIONS DE L’UNSFA /// CONCERTATION POUR L’ÉLABORATION D’UN PROJET DE LOI SUR LE LOGEMENT

Dans l’optique de la consultation lancée par les pouvoirs publics sur le futur plan Logement, les professionnels de la construction avaient jusqu’au 10 septembre pour communiquer au ministère de la Cohésion des territoires leurs propositions. L’UNSFA dévoile les siennes :

Lire les 30 propositions de l’UNSFA concernant le futur plan Logement, cliquez ici

REPRÉSENTATIVITÉ DANS LA BRANCHE ARCHITECTURE /// L’UNSFA PREMIER SYNDICAT DE FRANCE

logo-unsfaDans le cadre de la réforme de la représentativité patronale issue de la loi du 5 mars 2014, l’audience des organisations professionnelles d’employeurs a été mesurée au niveau des branches professionnelles. Cette première mesure fixe les organisations professionnelles d’employeurs représentatives et leurs poids respectifs dans les négociations d’accords collectifs pour les quatre prochaines années. L’UNSFA obtient désormais 75% de la représentation professionnelle.

Lire le Communiqué de l’UNSFA

COMMUNIQUÉ UNSFA /// DÉCRET DU 07.04.2017 SUR L’ORGANISATION DE LA PROFESSION D’ARCHITECTE

logo-unsfaDans un communiqué de presse en date du 10 avril, l’UNSFA, par la voix de son président Régis Chaumont, réagit au décret publié au Journal officiel du 7 avril dernier qui réorganise la profession et entend lutter contre les signatures de complaisance, l’usurpation du port du titre, etc. :

Pour être crédibles, nous devons être propres chez nous. En cette période préélectorale, ce principe nous concerne tous, mais les architectes vont pouvoir améliorer les garanties et le sérieux offerts aux usagers grâce au contrôle de la pratique de leur métier.
Depuis 40 ans, la société leur a (presque) confié l’intérêt public de la qualité des constructions, de leur insertion harmonieuse, du respect des paysages naturels ou urbains et du patrimoine.
La puissance des lobbyings commerciaux et l’esprit resquilleur de quelques concitoyens ont conduit certains confrères à abuser de cette confiance en signant des projets dont ils n’étaient pas les auteurs.
Le décret paru au Journal officiel le 7 avril, permettra de renforcer la lutte contre les fraudes et les signatures de complaisance en matière de permis de construire et d’aménager, en prévoyant l’obligation pour les architectes de les déclarer auprès de leur conseil régional.
L’Unsfa, sur l’initiative de Florian STOFFEL, jeune et prometteur architecte lorrain, porte cette idée depuis 3 ans. Marie Françoise MANIERE, puis Régis CHAUMONT, présidents successifs de l’Unsfa ont inlassablement soutenu le projet. Il faut saluer le travail du ministère de la culture et de Mme Catherine JACQUOT, présidente de l’ordre pour rendre cette mesure effective.
On notera que ce dispositif permettra également de lutter contre le port illégal du titre d’architecte, qui de-vient de plus en plus courant du fait du développement des services sur internet.
Ce décret est le résultat d’un travail conjoint. Celui de l’Unsfa, première représentation des architectes qui a puisé dans ses forces vives la maturation d’une idée simple mais efficace. Celui du ministère de la Culture qui a pleinement saisi l’importance de la mesure, dès l‘été 2016. Celui de l’ordre- qui dispose enfin d’un outil puissant pour mieux contrôler l’exercice du métier- ce qui est sa fonction première.
Ajoutons que le même décret définit les nouvelles règles des élections ordinales. Il rend également opéra-tionnel les portails territoriaux de l’offre de la maîtrise d’œuvre (Mesure 27 de la Stratégie Nationale pour l’Architecture).
Beau résultat. Restent les fameux seuils qui empêchent tant de monde, tant d’espaces bâtis, de RENTRER EN ARCHITECTURE. Pourquoi toujours se retenir, pourquoi le législateur n’ouvre-t-il pas grand les portes ?
Voilà de nouvelles ambitions politiques pour les futurs dirigeants que nous allons élire …

Régis Chaumont, président de l’UNSFA

LES ARCHITECTES INTERPELLENT LES CANDIDATS À LA PRÉSIDENTIELLE

logo-unsfaDix-huit questions, huit thèmes, cinq pages de document : le président de l’Union nationale des syndicats français d’architectes (Unsfa), Régis Chaumont , vient d’adresser un copieux questionnaire aux candidats à la présidentielle pour connaître leurs (pro)positions sur les thèmes jugés importants pour la profession :

Place des architectes dans la société ;
Formation des architectes ;
Cadre réglementaire de l’intervention des architectes ;
Urbanisme ;
Commande privée ;
Concurrence entre les structures libérales et les SPL ;
Indépendance des architectes ;
Développement de la culture architecturale.

LIRE LE QUESTIONNAIRE, CLIQUEZ ICI